Pour arriver à atteindre un but, quel qu’il soit, il faut garder sa motivation, son optimisme. Pas toujours facile lorsque nos résultats ne sont pas ceux que nous espérions. Dans l’écriture,  nous nous retrouvons seul devant notre page blanche, et même si nous savons quoi y inscrire, nous ne connaissons pas le résultat final. C’est facile à écrire, à dire, mais se sentir bien sert son but. Il nous faut diriger notre mental vers son objectif.  Cela aide à tenir bon, en attendant que notre roman, notre nouvelle, ou notre guide soit terminé, et surtout, de trouver l’éditeur qui lui donnera sa chance.

Dans mes deux guides, j’ai parlé de l’auto-sabotage, Car, souvent, nous créons une véritable stratégie d’évitement pour ne pas aller au but. La peur de réussir nous paralyse, alors nous trouvons des excuses ou des raisons de ne pas avancer, de rester dans l’attente. Au moins, on ne risque pas d’être déçu.

Alors, sortez de votre coquille, visualisez-vous heureux d’avoir réussi, mettez des mots (positifs) aux émotions que vous ressentirez à ce moment-là. Même si votre chance se cache un moment - si vous restez fidèle à votre but - il arrivera un moment où elle sortira de l’ombre.

C'est notre lumière, pas notre ombre, qui nous effraie le plus.

Nelson Mandela

sans-titre